Bilan année hydro 2018 2019 BV Drayaux.pdf



Nom original: Bilan année hydro 2018-2019 BV Drayaux.pdf

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par / www.ilovepdf.com, et a été envoyé sur rapport-pdf.fr le 28/02/2020 à 10:46, depuis l'adresse IP 109.8.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 112 fois.
Taille du document: 1.8 Mo (14 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


DÉCEMBRE 2019

BILAN DE
L'ANNÉE
HYDROLOGIQUE
2018-2019
Débit des cours d'eau
bassin-versant du
Drayaux

Association Au fil du Drayaux
Rédaction : RAMBAUD Florian

Table des matières
Définitions ......................................................................................................................................................... 1
Introduction ....................................................................................................................................................... 2
Liste des figures et annexes............................................................................................................................... 2
Résumé de l’année hydrologique 2018-2019.................................................................................................... 3
Débit .............................................................................................................................................................. 3
Climat............................................................................................................................................................. 4
Températures estivales ............................................................................................................................. 4
Pluviométrie .............................................................................................................................................. 4
Faits remarquables ........................................................................................................................................ 5
Assecs du mois de septembre ................................................................................................................... 5
Débit faible tout au long de l’année .......................................................................................................... 5
Variation importante du mois de février................................................................................................... 6
Différence de débits entre le Brongidou et le Drayaux à Cange ............................................................... 6
Comparaison Caudeau et Couze (bassins-versants à proximité) .................................................................. 7
Conclusion ......................................................................................................................................................... 7
Bibliographie et ressources ............................................................................................................................... 8
Annexes ............................................................................................................................................................. 9

Définitions

Année hydrologique : Période de 12 mois qui débute après le(s) mois habituel(s) des plus

basses eaux. Pour notre territoire, nous considérons qu'une année hydrologique commence
au 1er octobre et finit le 30 septembre.

Assec : Période pendant laquelle un cours d’eau ne présente plus d’écoulement et est
totalement asséché.

Bassin-versant : Espace géographique alimentant un cours d'eau et drainé par lui.
Étiage : L'étiage est le débit minimal d'un cours d'eau. Il correspond statistiquement (sur
plusieurs années) à la période de l'année où le niveau d'un cours d'eau atteint son débit le plus
faible (basses eaux).

Exutoire d’un bassin-versant : Toutes les eaux dans cet espace s'écoulent et convergent
vers un même point de sortie appelé exutoire.

Recharge hivernale : Période de remplissage des nappes. Liées à l’inactivité des végétaux et

aux précipitations conséquentes. Cette période est pour notre territoire considérée d'octobre
à mars.

Réponse hydrologique d’un bassin-versant : La manière dont réagit le bassin lorsqu'il est

soumis à une sollicitation se nomme réponse hydrologique. Une averse tombant sur un
bassin versant aura pour conséquence sur le cours d’eau une réponse pouvant être nulle
(absence de modification de l'écoulement ou absence de crue) ou positive (écoulement
modifié ou crue).
Association Au fil du Drayaux

1

Introduction
Le présent rapport est destiné à faire un bilan des débits des différents cours d’eau du bassinversant du Drayaux pour l’année hydrologique 2018/2019. A terme, ce bilan est amené à être
réalisé à la fin de chaque année hydrologique afin de tirer des conclusions sur les différentes
observations et les mettre en lien avec les différentes actions de l’association sur le bassinversant. Ainsi, il est possible d’évaluer les bénéfices apportés par ces travaux, et des lignes
directives pour les prochaines actions peuvent-être donnée. Les données sont basées sur
les différentes mesures réalisées par l’association Au fil du Drayaux, et également par des
données publiques de différents organismes.
Une partie des explications des différents paragraphes sont des hypothèses.
Ce rapport est l’initiative de l’association, afin de rendre accessible au plus grand nombre
(membres, riverains, élus…) les différentes connaissances acquises sur le Drayaux,
démontrer l’intérêt du travail effectué par l’association, et faire prendre conscience de
l’importance de préserver et améliorer de façon quantitative et qualitative la ressource en
eau dans sa globalité.

Liste des figures et annexes
Figure 1 : Débits en L/s du Drayaux à Sauveboeuf / année hydrologique 2018-2019
Figure 2 : Représentation schématique des étiages 2018 et 2019
Figure 3 : Pluviométrie mensuelle de l'année hydrologique 2018-2019 à Sauveboeuf
Figure 4 : Vallées du Brongidou et du Drayaux amont en 2015 et 1959
Annexe 1 : Carte de localisation des stations de mesures de débit
Annexe 2 : Débits en L/s des différentes stations de mesure du bassin-versant _ année
hydrologique 2018-2019
Annexe 3 : Normales / Moyennes 1981-2010 (Bergerac)
Annexe 4 : Pluviométrie mensuelle de l'année hydrologique 2018-2019 à Sauveboeuf et
moyenne 2006-2019
Annexe 5 : Histogramme des cumuls pluviométriques de l'année hydrologique 2018-2019 et
moyenne 2006-2019
Annexe 6 : Précipitations journalières (mm) / Sauveboeuf - Champ du Haut-Drayaux / année
2018
Annexe 7 : Précipitations journalières (mm) / Sauveboeuf - Champ du Haut-Drayaux / année
2019
Annexe 8 : Débit 2018 et 2019 du Caudeau
Annexe 9 : Débit 2018 et 2019 de la Couze
Association Au fil du Drayaux

2

Résumé de l’année hydrologique 2018-2019
Débit
Chiffres basés sur la station de mesure de Sauveboeuf, nommée « Drayaux Bourg » (voir
carte en annexe 1), qui est la station de référence pour le bassin-versant du Drayaux :




Débit moyen : 22 L/s (basée sur les moyennes mensuelles)
Débit maximal mesuré : 242L/s (le 1er février 2019)
Débit minimal : 0 L/s – assec (à partir du 26 août 2019)

Figure 1 : Débits en L/s du Drayaux à Sauveboeuf / année hydrologique 2018-2019
On observe sur le graphique que les débits sont restés relativement faibles une majeure
partie de l’année (voir graphique ci-dessus et tableau en annexe 2).
L’année hydrologique a commencée par de très faibles débits (environ 1 L/s -litres par
seconde- la première quinzaine d’octobre, et variant entre de 2 à 4 L/s jusqu’au 30 novembre).
Le débit a ensuite réellement connu une évolution positive à la fin du mois de décembre (41
L/s le 28 décembre). Les débits ont ensuite connu une baisse continuelle jusqu’au mois de
février où l’on observe les plus forts débits de l’année hydrologique (242 L/s le 1 er février).
Après ce pic, une baisse ainsi qu’une relative stabilité en fonction des différents épisodes
pluvieux a persisté jusqu’à la fin du mois de juin. L’étiage a ensuite débuté au cours du mois de
juillet, avec là encore une baisse continuelle jusqu’à l’assèchement total du ruisseau au
niveau de la station de mesure à la fin du mois d’août (0 L/s le 26 août). Cette situation a ainsi
perduré jusqu’à la fin de l’année hydrologique avec quelques fois un écoulement très faible

Association Au fil du Drayaux

3

qui a pu réapparaître en fonction des conditions climatiques. La période d’assec a donc duré
environ 1 mois pour cette année hydrologique.

Le début de l’année hydrologique 2019/2020 a débuté dans la continuité de l’année 2018/2019,
avec le ruisseau asséché au niveau de la station de mesure.
L’étiage 2018 a duré jusqu’au 14 décembre (6 L/s). Une semaine après (le 21 décembre), le débit
a augmenté pour atteindre 39 L/s. Cet étiage avait commencé au début du mois de juillet (soit
une durée de plus de 5 mois).
L’étiage 2019 a également commencé au début du mois de juillet (et s’est terminé à la fin du
mois d’octobre, soit environ 4 mois).

Figure 2 : Représentation schématique des étiages 2018 et 2019

Climat
Températures estivales
L’été 2019 a été globalement plus chaud que la normale.
Voici les températures moyennes maximales de l’année 2019 à Bergerac (et rapport avec les
normales) :





Juin : 26,1 °C (+ 0,9°C)
Juillet : 30,8 °C (+ 3,4°C)
Août : 28,9 °C (+ 1,2°C)
Septembre : 26,4 °C (+ 2,5°C)

On observe que les températures maximales sont bien supérieures à la moyenne,
notamment pour les mois de juillet et septembre (voir annexe 3).
Pluviométrie

La moyenne est calculée sur la pluviométrie mesurée à Sauveboeuf depuis 2006 :


Année hydrologique 2018/2019 : 899 mm (moyenne 908 mm)
À titre informatif :




Année civile 2018 : 1108 mm (moyenne 930 mm)
Année civile 2019 : 1175 mm

Association Au fil du Drayaux

4

Pluviométrie de l'année hydrologique 2018/2019
Champ du Haut-Drayaux - Sauveboeuf - Lalinde
160
134

140
120

mm

100
80

101

94
83

83

75

60
40

44

53

90
61
48
33

20
0

Figure 3 : Pluviométrie mensuelle de l'année hydrologique 2018-2019 à Sauveboeuf
La pluviométrie est inférieure à la moyenne de 2006 à 2019. Cependant, cette valeur est proche
de la moyenne.
Le mois avec le cumul le plus important a été celui de décembre avec 134mm. Les cumuls des
mois de février et mars sont bien inférieurs à la moyenne calculée depuis 2006 (voir annexe 4
et 5). La recharge hivernale n’a donc pas été très importante. En effet, février et mars
participent à la recharge des nappes, la végétation n’étant pas encore en reprise. Ceci n’a donc
pas favorisé des débits importants le reste de l’année.

Faits remarquables
Assecs du mois de septembre
Comme pour l’année hydrologique 2017/2018, les températures supérieures aux
moyennes ont favorisé les assecs de ce mois. Cependant, la faible pluviométrie de l’hiver et
d’une majeure partie de l’année est pour une grande partie la cause de cet assèchement.
Malgré un assèchement plus important que l’année précédente, la durée de l’assec reste
amoindrie par rapport aux années précédant les interventions de l’association. Et ce malgré
une sécheresse conséquente.
La gestion des planches du seuil du moulin du Milieux a également encore eu des
conséquences sur les débits, des débris végétaux venant s’accumuler et empêchent parfois
le passage de l’eau de manière momentané. La gestion en période d’étiage de cet ouvrage est
donc à améliorer.
Débit faible tout au long de l’année
On constate, en comparaison avec les dernières années hydrologiques, que les débits
sont restés relativement faible tout au long de l’année. En effet, si l’on exclue le « coup d’eau »
de février, les débits n’ont pas dépassé le seuil des 50 L/s. Ce seuil semble faible pour la
période hivernale (période de recharge) aux vues des dernières années de suivis des débits
Association Au fil du Drayaux

5

du Drayaux. Cependant, il n’est pas possible de tirer de conclusion définitive sur ces valeurs.
En effet, le suivi n’est pas encore effectué depuis assez longtemps.
Cependant, la situation hydrologique a été relativement faible sur une majorité de cours d’eau
de France métropolitaine, appuyant ainsi l’hypothèse que les valeurs observées sur le
Drayaux sont faibles.
Variation importante du mois de février
On constate pour cette année (mais également pour les années précédentes) que l’on
peut observer des variations de débit rapide dans le temps, notamment en hiver. Ceci est
notamment lié à différents facteurs :








L’intensité de l’évènement pluviométrique (66 mm en 5 jours pour la mesure du 1er
février – voir annexe 7)
Un sol saturé en eau ne va plus permettre l’infiltration, le ruissellement devient alors
prépondérant. La végétation étant au repos en hiver, le sol est plus régulièrement
saturé.
Les précipitations sont plus importantes à cette saison.
Le ruissellement au niveau du village de Sauveboeuf (lié à l’urbanisation et
l’imperméabilisation des sols) peut faire varier le débit du ruisseau de manière
importante en fonction de l’intensité des évènements pluviométriques.
Comme régulièrement cités ; les différentes modifications du cours d’eau ayant eu lieu
ces dernières décennies, à savoir les curages et recalibrages qui aujourd’hui favorise
l’évacuation rapide des eaux vers l’exutoire du bassin-versant
La forme du bassin-versant peut également intervenir. On parle alors de réponse
hydrologique d’un bassin-versant.
La modification globale des pratiques agricoles du bassin-versant.
Différence de débits entre le Brongidou et le Drayaux à Cange

Les mesures de débits effectuées au niveau des stations « Brongidou » et « Drayaux
Cange » nous montrent que, malgré deux bassins-versants de superficie similaire, le débit du
Brongidou est majoritairement inférieur à celui du débit du Drayaux à Cange en période
d’étiage (voir annexe 2). L’origine de cette situation est diverse, mais la forte évolution du
bassin-versant du Brongidou en est une cause. En effet, il connaît une importante fermeture
du milieu, notamment dans son fond de vallée qui était autrefois occupé par des prairies. Ces
milieux en perdition sont très intéressants d’un point de vue hydrologique et de la biodiversité.
Aujourd’hui, ce fond de vallée enfriché ou boisé (voir illustration ci-dessous) est soumis à la
forte demande en eau des plantes ligneuses présentes, notamment en été.

Association Au fil du Drayaux

6

Figure 4 : Vallées du Brongidou et du Drayaux amont en 2015 et 1959 – source
remonterletemps.ign.fr

Comparaison Caudeau et Couze (bassins-versants à proximité)
Le Caudeau et la Couze ont connu une courbe de débit révélant les mêmes tendances que
celle du Drayaux. Les débits les plus importants ont été observé également lors du début du
mois de février (voir annexes 8 et 9). Les débits d’étiages ont également été très faible.
Attention, la comparaison entre ces différents cours d’eau permet seulement d’observer des
tendances. En effet, les caractéristiques des bassins-versants sont différentes, notamment
la superficie.
La superficie du bassin-versant du Drayaux (19 km²) est largement inférieure à celui du
Caudeau (281 km²) et de la Couze (209 km²).

Conclusion
Lors de cette année hydrologique, on constate que les débits sont restés relativement faibles.
Aucune crue majeure n’est à déplorer. L’étiage a lui été relativement long. Cette situation a été
globalement similaire dans toute la France métropolitaine qui a connu une très forte
sécheresse. La majorité des cours d’eau français ont souffert de cette situation. Les fleuves
ont également subi des baisses de débit très importantes, avec des conséquences sur la
faune et la flore, mais aussi sur les différentes activités humaines (agriculture, industrie,
énergie, eau potable...).
Malgré cela, les effets de cette situation globale dramatique ont pu être atténués sur le
Drayaux. Les différents travaux de l’association ont notamment permis de minimiser la durée
de l’assec au niveau du village de Sauveboeuf, mais également sur une majorité du linéaire.
En effet, avant les interventions, les assecs pouvaient débuter dès la fin du printemps et
continuer sur plusieurs mois.
Cependant, la marge de progrès des débits du ruisseau est encore importante. Différents
« points noirs » sur le bassin-versant ont été relevés, ceux-ci ayant un impact parfois
important sur les débits. Les prochaines actions lors de ces périodes d’étiages devront
notamment se concentrer sur ces points.

Association Au fil du Drayaux

7

Bibliographie et ressources
Débits du Drayaux et affluents

PERIS Jean-Luc et RAMBAUD Florian

Pluviométrie de Sauveboeuf

LAFFITE Paul

Divers informations

Membres actifs de l’association

Banque hydro

http://www.hydro.eaufrance.fr/

Météociel

http://www.meteociel.fr/

Météo France

http://www.meteofrance.com/accueil

RAMBAUD F. / 2018 / Bilan de l’année hydrologique 2017/2018 – Débits / Association Au fil du
Drayaux

Association Au fil du Drayaux

8

Annexes

Annexe 1 : Carte de localisation des stations de mesures de débit

Association Au fil du Drayaux

9

Annexe 2 : Débits en L/s des différentes stations de mesure du bassin-versant _ année
hydrologique 2018-2019

Annexe 3 : Normales / Moyennes 1981-2010 (Bergerac) - source meteociel.fr

Association Au fil du Drayaux

10

Pluviométrie de année hydrologique 2018/2019
Champ du Haut-Drayaux - Sauveboeuf - Lalinde
160
140
2018/2019
120

Moyenne 2006-2019

mm

100
80
60
40
20
0

Annexe 4 : Pluviométrie mensuelle de l'année hydrologique 2018-2019 à Sauveboeuf et
moyenne 2006-2019

Cumuls pluviométriques de l'année hydrologique 2018/2019
Champ du Haut-Drayaux - Sauveboeuf - Lalinde
1000
900
800

2018/2019
Moyenne 2006-2019

700

mm

600
500
400
300
200
100
0

Annexe 5 : Histogramme des cumuls pluviométriques de l'année hydrologique 2018-2019 et
moyenne 2006-2019

Association Au fil du Drayaux

11

Annexe 6 : Précipitations journalières (mm) / Sauveboeuf - Champ du Haut-Drayaux / année
2018

Annexe 7 : Précipitations journalières (mm) / Sauveboeuf - Champ du Haut-Drayaux / année
2019

Association Au fil du Drayaux

12

Annexe 8 : Débit 2018 et 2019 du Caudeau - source hydro.eaufrance.fr

Annexe 9 : Débit 2018 et 2019 de la Couze - source hydro.eaufrance.fr

Association Au fil du Drayaux

13




Télécharger le fichier (PDF)

Bilan année hydro 2018-2019 BV Drayaux.pdf (PDF, 1.8 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP